Le spécialiste du jardin japonais en France

Sites chrétiens cachés de la région Nagasaki

Eglise-Nagasaki

Dès son introduction depuis le 16ème siècle jusqu’à son interdiction au 19ème, le christianisme a nagasaki, a longtemps été réprimé. Ce site comprend 12 biens, notamment dix villages dans lesquels les chrétiens continuent secrètement de nourrir leur foi pendant la prohibition.

En janvier 2004, le « Groupe d’églises et de sites chrétiens de Nagasaki », qui se compose d’églises et d’installations connexes construites à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, a été ajouté à la liste indicative du patrimoine mondial. La valeur de ces monuments historiques et biens culturels va être reconnue au niveau mondial comme preuve de l’histoire dramatique du christianisme japonais. La propagation catholique au Japon a connu « prospérité et oppression » et « incubation et renaissance ».

Les chrétiens clandestins ont été découverts en 1865, mais ce n’est qu’en 1873, lorsque la sévère interdiction du gouvernement a été abolie, que la croyance chrétienne a finalement obtenu l’acquiescement officiel. Après cela, des églises ont été construites les unes après les autres, même dans des zones très reculées de Nagasaki. Ces sites chrétiens restent un symbole de liberté de foi et un témoignage joyeux de la fin de l’oppression.

De nombreuses églises sont situées dans des zones autrefois isolées où les chrétiens se sont secrètement installés, évitant les persécutions cruelles et gardant leur foi en Dieu. Les lieux autrefois désolés montrent comment les gens ont consacré leurs maigres ressources et fait des efforts considérables, malgré leur extrême pauvreté et leur situation désespérée. « La preuve de la foi » peut être vue ici.

Le style de ces églises a acquis une réputation de rareté dans le monde architectural, car il combine différentes techniques, à la fois japonaises et occidentales. Les églises ont été construites avec des outils, des matériaux et des compétences traditionnels par des charpentiers japonais tels que Yosuke Tetsukawa, mais elles étaient basées sur des concepts occidentaux introduits par des missionnaires européens.

Les lieux et biens historiques liés aux chrétiens sont appelés « lieux de pèlerinage », et les visites de ces églises et des lieux de martyre ont attiré l’attention des gens ces dernières années. Le pèlerinage signifie non seulement visiter des églises et des sites historiques, mais aussi faire un « voyage vers le cœur », où vous pouvez penser à la vie des gens et aux sacrifices qu’ils ont faits pour maintenir leur foi. C’est aussi l’occasion de repenser son propre parcours de vie.

Nous espérons que cette petite publication contribuera à promouvoir l’intérêt pour les circuits de pèlerinage dans la préfecture de Nagasaki et à enrichir la compréhension de la valeur d’un patrimoine historique et culturel unique.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.