Connect Button

.life

Accueil

Bienvenue sur notre boutique en ligne... Achetez de beaux produits qui viennent du Japon !

Your Search Result Will be Shown Here.

No Result Yet

Loading..
View cart

Livraison Gratuite

.Life ♡

AARTUS LOGAN

23 Nov 2022

COMMENTS

BACK TO POST

SHARE

There are not comments yet.

Be the first one to post one!

0comment

Chaque commentaire sera révisé.

Kintsugi

L’histoire situe la naissance de ce bel art japonais à la fin du 15ème siècle, lorsque le Shogun à son tour, Ashikaga Yoshimasa l’envoya en Chine pour réparer son chawan, (bol spécial pour la cérémonie du thé), qui malheureusement avait été cassé. Au bout de quelques mois le bol fut renvoyé au Shogun qui fut très surpris et déçu de voir le travail effectué car le bol fut réparé avec des agrafes métalliques inesthétiques, rendant l’ensemble disgracieux.

N’en étant pas satisfait et voulant récupérer son bol, il se tourna vers le Japon pour trouver des artisans qui lui proposeraient une meilleure solution. Le travail qui en a résulté, ainsi que l’importance de la cérémonie du thé ont contribué à l’émergence d’une nouvelle technique de réparation qui a fini par devenir le véritable et bel art qu’il est aujourd’hui.

On soupçonne que certains objets ont subi des «accidents prémédités» dans lesquels des céramiques ont été brisées (intentionnellement ou stratégiquement) pour pouvoir les décorer du Kintsukuroi.

Kintsugi japonais : une pièce d’orfèvre

La technique du Kintsugi ou Kintsukuroi consiste à assembler des pièces à l’aide de laque Urushi d’origine japonaise (faite de résine de l’arbre Urushi que l’on ne trouve qu’en Asie), et saupoudrées de poussière d’or, d’argent ou de platine, à l’aide d’un pinceau kebo ou makizutsu. Cette résine est également utilisée pour les travaux de laquage sur bois, c’est pourquoi la technique de restauration n’est pas seulement utilisée avec des pièces en céramique, mais aussi avec du bois.

À la fin du processus, la pièce de kintsugi prend vie encore plus belle, pleine de cicatrices rougeoyantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *